trop gentille

Je suis trop gentil.le !

Je suis trop gentil.le !

La gentillesse est une belle qualité en amour. Mais en amour le « trop » annonce toujours des futurs problème, un déséquilibre : Trop égoïste, trop gentil, trop amoureux, trop vite, trop fêtard, etc… En matière de relation amoureuse, on ne le répétera jamais assez, le trop c’est trop.

Gentil.le ou soumis.e ?

Ce sont souvent les femmes qui me disent « être trop gentille ». Mais les hommes peuvent aussi faire le même constat. Tout accepter de son partenaire, s’oublier, se faire passer après, se soumettre à ses désirs et même les devancer SACHEZ QUE – au risque de vous décevoir – ce n’est pas de l’amour ! Et ce n’est pas non plus de la gentillesse, car la gentillesse ce n’est pas de la soumission.

La gentillesse, la vraie, c’est avoir envie de faire plaisir à l’autre, plaisir de le comprendre, de l’écouter, vouloir qu’il soit heureux, qu’il se sente bien, contribuer à son épanouissement, ne pas vouloir le changer, ça c’est de l’amour. S’oublier, se soumettre, être « trop » gentille est une manière d’acheter, de quémander de l’amour ! Ceux et celle qui sont « trop » gentilles mais ne sont pas dans l’amour vous disent : « avec tout ce que j’ai fait pour toi, tu devrais m’aimer…. »

Lorsqu’on étouffe l’autre (soit disant par gentillesse, par amour comme une mère poule) tout faire pour qu’il n’est même plus le besoin d’exprimer ses désirs, c’est tuer en lui tout désir, c’est l’empêcher de s’exprimer, de vivre ! C’est l’infantiliser. C’est vouloir le contrôler pour le rendre dépendant. Ce n’est pas de l’amour !

Agnès Love Coach

Être gentil suffit. Mais pourquoi trop gentil.le ?

  • 1 – Par manque d’estime de soi : « Il faut bien qu’il ait une raison de m’aimer »
  • 2- Par besoin de contrôler : « Il ne pourra pas me critiquer ! « 
  • 3- Par peur d’être moins aimé.e : « Plus je suis gentil.le, plus il.elle m’aimera
  • 4- Pour éviter les conflits : « Je suis toujours d’accord avec lui »
  • 5- Par peur d’être quittée, abandonnée : « Il.elle ne trouvera aucune autre femme.homme aussi gentil.le que moi ! »
  • 6- Pour confirmer mes croyances : « Les hommes n’aiment pas les femmes qui s’affirment » « C’est comme ça que ma mère a gardé mon père »
  • 7- Par inconscient chantage affectif : « Quoi qu’il arrive, il sera le méchant ! Moi, j’ai bonne conscience ! »
  • 8- Pour « posséder » l’autre, le rendre dépendant : « Il.elle ne pourra pas me quitter, il.elle a trop besoin de moi »

VOus vous reconnaissez ? Pour décider d’arrêter cet excès de fausse gentillesse qui est – reconnaissons le – une forme de manipulation, il faut travailler chez un psy ou un coach son estime de soi et travailler également sur le respect de l’autre qui ne sent plus libre, donc pas respecté.

Les conséquences néfastes du manque d’estime de soi

Quand on manque d’estime de soi, on doit prouver à l’autre notre valeur : alors on se « consacre » à l’autre comme si on entrait en religion. On se donne de la valeur en se croyant utile et même indispensable.

Quand on ne respecte pas l’autre : On croit que l’on sait mieux que son partenaire ce qui est bon pour lui. Il n’a plus de territoire, ni la liberté de s’exprimer sur ce dont il a envie ou besoin. Car cette « gentillesse » est censée le satisfaire totalement. Et s’il n’a pas l’air content : Mais que veut-il de plus ? pense-t-on…. Il ne peut que se soumettre, pris au piège de notre soit disant « gentillesse »…

L’excès de gentillesse fait naitre beaucoup de colère : « Quel ingrat ! Il ne me remercie même pas à chaque fois ! » Le plus toxique c’est que la « trop gentille sait qu’elle s’oublie volontairement ! Elle en veut d’autant plus à l’autre de la laisser se dévouer totalement à lui ! C’est un cercle très vicieux : Si il lui rappelle qu’elle peut aussi exprimer ses désirs, c’est qu’il refuse sa gentillesse ! Et s’il accepte toute cette gentillesse, c’est un égoïste !

Conclusion :

Vous l’avez compris, trop gentil est toxique dans les relations amoureuses. Simplement, c’est plus flatteur d’être « le gentil » ! Notre ego est ainsi gonflé ! Et on se positionne du bon côté, le non-responsable de l’échec amoureux qui s’ensuit bien souvent…… Bref, reconnaitre qu’on avait un intérêt bien inconscient à être gentil est une prise de conscience salutaire pour pouvoir enfin rééquilibrer notre relations.

« Ne soyez pas gentil, soyez vrai ! « 
L’authenticité…. c’est LA recette de l’amour durable.

Agnès Love Coach

Si vous vous êtes reconnu.e ici ou si vous avez reconnu votre partenaire, je peux vous aider à rééquilibrer votre relation amoureuse : A tout de suite !