polyamour

Relation libre, polyamour : est-ce le secret pour faire durer son couple ?

Relation libre, polyamour : est-ce le secret pour faire durer son couple ? Longtemps mal vues, les relations libres sont de plus en plus plébiscitées, notamment par la génération Y*. L’infidélité chez les femmes a augmenté de plus de 20% en 30 ans, pour atteindre le chiffre de 1 femme sur 3 ayant “trompé” leur partenaire en 2021 et chez les hommes en couple ce chiffre atteint les 50%. On peut alors se demander si le couple exclusif n’est pas un modèle dépassé. Les relations libres sont-elles l’avenir de l’amour de la génération Y* ? Le point avec cet article.

Ces couples « libres » suscitent de nombreuses réactions chez de nombreuses personnes comme : «Si vous êtes vraiment amoureux, pourquoi aller voir ailleurs ? », « Est-ce viable à long terme ? », «N’est pas une façon déguisée de tromper l’autre ou de pouvoir mettre un terme à la relation en douceur quand le couple commence à aller mal ? » Faisons d’abord la distinction entre couple libre et polyamoureux.

Couple libre ou polyamour ?

Le couple libre

Le terme «couple libre» désigne les couples qui se donnent le droit d’avoir des relations sexuelles avec d’autres personnes, tout en essayant de garder leur relation amoureuse intacte.
A noter : Certains couples libres s’autorisent – en plus de vivre des relations sexuelles hors couples – vivre une relation amoureuse en parallèle mais les partenaires ne se rencontrent pas en général (sauf si souhait de tous) .

Le polyamour

Le polyamour vient du grec « poly », qui signifie « nombreux », représente le fait d’avoir plusieurs relations amoureuses en même temps avec un accord mutuel entre les personnes impliquées. Tous les protagonistes se connaissent et se côtoient. Tout est vécu en toute transparence. Il ne s’agit pas d’une infidélité dans un couple monogame, mais d’une façon différente de concevoir ses relations amoureuses. Tout est permis ! Mais en toute transparence.

Couple libre : formule gagnante ou fausse bonne idée ?

On sait tous que l’infidélité est une cause fréquente de rupture dans les couples. Ouvrir le couple serait-il un moyen de faire perdurer celui-ci après l’échec de la monogamie chez certaines personnes ? Certains diront oui alors que d’autres voient le couple ouvert comme un manque d’amour envers leurs partenaires. Si ouvrir le couple permet de vivre ses fantasmes, de se sentir libre, de connecter avec de nouvelles personnes, de découvrir de nouvelles choses sur soi, de confirmer son pouvoir de séduction, de pimenter les relations sexuelles dans le couple, elle comporte certains risques qu’il faut absolument considérer dans le cas où vivre ce type de relation nous tente.

L‘union libre ou le polyamour requiert d’avoir une très grande confiance en soi pour ne pas tomber dans la jalousie, les comparaisons entre soi et les autres partenaires sexuels ou amoureux de l’autre. Si on a un soupçon de jalousie ou de possessivité, ce type de relation risque de causer de nombreux conflits dans le couple et peut mener à la rupture dans certains cas. Car la grande difficulté de ces couples polyamoureux ou libre est évidemment lorsque l’un des membres du couple développe des sentiments pour quelqu’un d’autre alors que le contrat de départ était uniquement une autorisation de relation sexuelle. Lorsque un des membres du couple se sent lésé dans ce type de relation, il peut avoir l’impression que l’autre lui accorde moins de temps, ce qui le fait sentir moins important que les autres partenaires sexuels de l’être aimé. C’est un couteau à double tranchant et il faut bien peser les pour et les contre avant de s’y aventurer !

Des règles et des limites claires à respecter des deux côtés

Pour que ce soit viable à long terme,le SEUL moyen est d’avoir une excellente communication dans le couple. Les règles, le contrat entre les différents protagonistes doit être ultra limpide sur la marche à suivre et chacun doit respecter les limites de l’autre. Ouvrir le couple, c’est ouvrir les discussions quand il y a des interrogations ou des malaises dès qu’ils se présentent. Il ne faut jamais rester avec des doutes en soi ou se laisser envahir par des émotions négatives dues au comportement d’un ou des partenaire sans en discuter au plus vite calmement ensemble.

Il faut TOUT détailler sur le contrat pour que chacun se sente serein et respecté dans ses besoins et limites. (Exemples : Uniquement du sexe, pas d’histoire d’amour parallèle ou au contraire relation amoureuse multiple autorisée, égalité de temps passé, connaitre les prénoms des autres partenaires, parler en détail de nos rdv hors couple ou au contraire ne rien raconter, être un couple dans la vie de tous les jours mais s’autoriser des escapades sexe deux fois par semaine… etc etc …. bref. Tout doit être limpide et validé ensemble.

Un seul conseil : Un choix éclairé et libre !

Maintenant que vous savez ce qu’est un couple libre – et le polyamour – que vous connaissez les risques et les bienfaits, que vous avez pesé le pour et le contre, il reste une SEULE question à vous poser : Est-ce que ce mode de relation amoureuse fait parie de mes envies ? De mes valeurs ? De mes limites et capacités psychologiques ? Si vous croyez à la fidélité et que vous avez besoin de vous sentir en sécurité et unique pour votre partenaire, ce genre de relations amoureuses très ouvertes n’est pas du tout fait pour vous.

Attention / Si vous acceptez que l’autre aille voir ailleurs dans l’unique but de garder votre couple intact, ce n’est pas du tout une bonne idée. Votre tête et votre cœur doivent être d’accord l’un avec l’autre. Cela demande également du détachement et un total lâcher prise : Ce que les autres pensent de votre couple n’est pas important. L’essentiel, c’est de respecter vos besoins et de le faire librement sans aucune pression des autres ni de personne.

BON A SAVOIR / Le choix d’être un couple libre cache souvent des raisons qui sont loin d’être un choix de libertinage simple. il s’agit souvent d’une femme trop souvent déçue qui ne veut plus souffrir, ou un homme handicapé du sentiment qui n’arrive pas à s’attacher et encore moins aimer… Tous ces amoureux hors norme ont un point commun : ils aiment l’amour mais pas l’exclusivité.

Agnès Love Coach

Conclusion

Vous avez compris : pour éviter toute souffrances, il est indispensable de vous écouter VOUS, et vous respecter vous-même. La maturité affective n’est pas de « réussir » à gérer un couple libre ou d’être un super partenaire polyamoureux ! NON ! La maturité affective est de se connaitre parfaitement et choisir en conscience ce qui est le mieux pour vous en amour car :

il n’y a pas de format relationnel qui soit, dans l’absolu, plus libre que l’autre, tant que chacune des personnes impliquées se sent libre d’y être elle-même. Qu’importe donc que vous soyez monogame exclusif, phobique de l’engagement, polyamoureux, libertin ou en relation libre. Ce qui compte, c’est l’espace sécurisant que vous créez avec votre/vos partenaire·s et le fait que chacun s’y sente bien.

Agnès Love Coach

  • * La génération Y regroupe l’ensemble des personnes nées entre le début des années 1980 et la fin des années 1990. Plus précisément, elle débuterait en 1984 et se terminerait en 1996 selon un article paru dans la revue Harvard Business Review. Selon Statistique Canada, la génération Y débuterait encore plus tôt en 1972 et jusqu’en 1992. Ils succèdent à la génération X et précèdent la génération Z.
close

Inscrivez-vous à ma newsletter

Nous promettons de ne jamais vous envoyer de messages indésirables ! Jetez un œil à notre Politique de confidentialité pour plus d’informations.