Agnès Love coach

relation toxique

Pourquoi et comment une relation devient toxique ?

Pourquoi et comment une relation devient toxique ?

Relation toxique : La cause ? Le triangle dramatique ! Je vous explique tout. Pour commencer, voici une vérité : une relation amoureuse n’est pas toxique au départ, elle le devient. A son comble on se retrouve parfois ghosté ou bloqué partout sur tous les réseaux. Mais alors ? Pourquoi et Comment une relation devient toxique ? Concentrez vous d’urgence sur cet article si vous ne voulez pas ou plus jamais vous retrouver dans une relation amoureuse toxique !

C’est quoi le triangle dramatique relationnel toxique ?

Une relation devient toxique quand elle entre dans la fameuse mécanique du triangle relationnel dramatique (le nom scientifique est : triangle de Karpman). Ce triangle relationnel est comparable à un petit théâtre (la relation) où les deux partenaires jouent un rôle ou à tour de rôle les 3 acteurs ci-dessous : Persécuteur, victime, sauveur.

Ce triangle dramatique est un outil psychologique étudié dans les années 60 pour expliquer certains problèmes relationnels. Pour cela il a décrit 3 grands rôles (les 3 acteurs de notre petit théâtre) : La Victime à droite du triangle subit le rôle des deux autres personnages mais sans elle le Sauveur et le Persécuteur n’ont aucune raison de jouer un rôle dans la pièce de théâtre. La victime est donc le maître du Jeu. Vous allez comprendre ce « jeu » psychologique » en lisant la suite.

Le triangle relationnel toxique ou dramatique est un jeu psychologique

Il faut savoir que tout le monde (inconsciemment) à un moment ou à un autre de sa vie joue à ce Jeu psychologique. Les rôles par contre, ne sont pas fixés et nous passons très facilement de la Victime au Persécuteur ou au Sauveur au cours d’une même conversation. Mais nous avons tous une petite préférence sur le rôle à endosser en fonction des situations.

toxique
triangle dramatique toxique © DR

« C’est le plus souvent dans notre enfance que nous avons « appris » à jouer un rôle mieux qu’un autre. Par exemple, un homme qui toute son enfance a cherché à sortir sa mère (victime) de la dépression endossera avec immense facilité dans sa vie – notamment dans ses relations amoureuses – le rôle de sauveur. Autre exemple : Une femme qui a eu un père violent et enchainé les relations avec des hommes manipulateurs (persécuteurs) se retrouvera très facilement dans le rôle de victime, et un enfant unique gâté et couvé par sa mère (sauveuse) sera facilement persécuteur s’il n’obtient pas tout ce qu’il veut. Et vous ? En toute lucidité désormais, dans quel rôle vous vous reconnaissez le plus facilement ? »

Agnès Love Coach

Le problème c’est que dans ce Jeu de rôles, les 3 acteurs ne cherchent pas à ce que la situation évolue positivement : Chacun est satisfait de son rôle car il en retire un intérêt personnel (Je le répète tout cela est inconscient donc ne vous jugez pas et ne jugez pas votre partenaire). Cela fait que la Victime ne sortira pas de son rôle de victime, le Sauveur ne cherchera pas vraiment à aider la victime, et le Persécuteur ne cherchera pas non plus forcément à enfoncer la victime. Ils font tous semblant, ils portent des masques, comme dans une pièce de théâtre.

A SAVOIR / Nous retrouvons d’ailleurs cette « mécanique à 3 » dans la plupart des contes de notre enfance. Exemples : Blanche-Neige (victime), la méchante belle-mère (persécuteur), et le prince charmant (sauveur), Le chaperon rouge (victime), le loup (persécuteur) et le chasseur (sauveur) Cendrillon (victime), sa famille (persécuteur) et le prince (sauveur)… etc

Quel rôle toxique joue la victime dans un couple ?

victime-triangle-de-karpman
Comme Caliméro, la victime subit, s’apitoie, se plaint.

Commençons par nous demander quels sont les bénéfices (inconscients) pour la Victime du fait d’être persécutée :

  • La Victime cherche à attirer l’attention et en particulier attirer l’attention du Sauveur. Pour des personnes ayant un manque affectif c’est le rôle idéal pour recevoir compassion, protection et attention. De plus, comme elle ne connaît pas bien ses propres besoins ni comment y subvenir, elle espère (in)consciemment que quelqu’un d’autre s’en chargera (Le Sauveur).
  • La Victime peut parfois se plaindre. En tant que Victime, elle se sent dans son droit de se plaindre, cela lui fait du bien d’extérioriser ses angoisses et ses plaintes !
  • La Victime ne veut pas reconnaitre qu’elle doit prendre ses responsabilités et ne fait donc pas l’effort de changer. Comme elle est la Victime, elle dira que tout le mal est dû au Persécuteur ainsi, cela lui donne l’image d’une personne irréprochable.

La victime dira : “Je fais tout bien et il me fait sans cesse des reproches.” – “Je ne vois pas comment le satisfaire, il n’est jamais content de toute façon.” – “Je n’ai jamais de chance, pour lui c’est plus facile.” – “Tu ne t’intéresses pas à moi, personne ne fait attention à moi”. Vous remarquez que ce sont principalement des phrases toute faites négatives.

La Victime n’a donc pas vraiment envie que la situation change, elle se sent à l’aise dans son rôle car si la situation s’arrangeait, elle n’aurait plus l’attention dont elle bénéficie, plus d’excuses pour justifier ses problèmes et ne pourrait plus cacher sa paresse d’assumer ses responsabilités et ses besoins.

CONCLUSION VICTIME / Une personne qui est prête à tenir le rôle de Victime cherchera donc a attirer un Sauveur. Ce sauveur qui devra idéalement (pour la conforter dans son rôle de victime) endosser aussi le rôle de Persécuteur. Si le sauveur ne joue pas le rôle du Persécuteur, la Victime endossera elle-même le rôle du persécuteur : 1. Soit elle fera faire faire à son sauveur les corvées, les factures etc… 2. Soit elle les fera elle-même en râlant ou en pleurant, culpabilisant son partenaire avec des « tu ne m’aides jamais, je fais tout toute seule, tu vois pas que je suis fatiguée etc…. ».

Quel rôle toxique joue le sauveur dans un couple ?

Sauveur-triangle-de-karpman

L’intérêt du Sauveur est bien plus évident, puisque devenir Sauveur c’est tenir un rôle gratifiant (le plus gratifiant des 3 rôles du triangle) car Il permet d’avoir une bonne image de Soi et aussi une bonne image auprès des autres. Mais ce n’est pas tout ! Cela lui apporte la satisfaction que quelqu’un lui fasse confiance. il se réjouit d’avoir quelqu’un dépendant de lui et donc d’avoir du contrôle sur lui.

Et c’est là tout le problème : le Sauveur place la Victime en incapacité. Pour lui, la Victime ne pourrait pas s’en sortir sans sa présence.

Le Sauveur est bien souvent une ancienne Victime d’un autre Jeu du passé (mère ou père ou ex…ou autre). Il ressent alors du mal-être en voyant la même situation se produire chez autrui, ce qui le pousse à agir, aider, sauver, même quand on ne lui a rien demandé. En réalité, il s’occupe des besoins des autres pour oublier ses propres besoins insatisfaits.

Ses phrases à lui sont : “Je suis occupé mais je vais t’aider.” – “J’ai fait ça vraiment pour toi.” – “Laisse-moi m’en occuper.” – “Je vais régler ça”.

Le Sauveur n’a pas non plus d’intérêt à ce que la situation s’arrange. Tout comme la Victime, si le problème prend fin, il n’a plus de raison d’exister et la personne qui jouerait ce rôle perdrait ainsi tous ses avantages.

ATTENTION / Le sauveur se différencie des “sauveteurs” : pompiers, secouristes… qui eux passent à l’action et arrangent la situation en ne faisant pas semblant d’essayer comme le fait le Sauveur, mais en aidant vraiment parce qu’on leur a demandé clairement de l’aide.

Vous avez bien compris que le Sauveur a besoin d’une Victime pour se maintenir dans son rôle mais il a aussi besoin d’un Persécuteur pour justifier son existence.

Quel rôle toxique joue le persécuteur dans un couple ?

persécuteur-triangle-de-karpman

Le Persécuteur (appelé aussi Bourreau), tire son intérêt de ce rôle en libérant ses pulsions d’agressivité sur quelqu’un d’autre : la Victime. Il le fait le plus souvent pour obtenir quelque chose en retour.

Le persécuteur est souvent un ex-sauveur déçu qui – ne sachant plus comment s’y prendre – emploie la manière forte. Ou alors c’est une Victime qui a décidé de se protéger et/ou se venger. Le Persécuteur n’a conscience que de ses propres besoins et nie ceux des autres.

Il décide, établit les règles, dirige et corrige à la moindre erreur de sa victime. Il ne pardonne aucun petit écart et n’hésitera pas à tenir dans ce cas des propos dévalorisants, voire humiliants, faire des critiques destructrices, à mettre son interlocuteur en position d’infériorité ou à le faire culpabiliser.

Détrompez vous, ce n’est qu’un rôle ! Car en vérité le persécuteur cache une personne pétrifiée de peur face aux relations, qui croit se défendre d’un ennemi imaginaire. Il a donc absolument besoin d’une victime pour se sentir fort, gonfler son égo défaillant.

Ses phrases favorites sont : “Tu ne fais rien comme il faut !” – “Je te le dis tout le temps !” – “Tu n’arrêtes jamais de … !”

A NOTER / Contrairement aux deux autres rôles, le Persécuteur n’est pas toujours une personne. Cela peut aussi être une maladie, un handicap, une addiction, etc.

Le Persécuteur ( tout comme la victime et le sauveur) ne reste pas toujours un Persécuteur. Les rôles peuvent être inversés lors des fameux “coups de théâtre“. Lorsque la situation devient intenable pour l’un des « acteurs », la situation le pousse alors à changer de rôle et change automatiquement celui des autres.

Exemples de situations de la vie conjugale où les rôles toxiques s’inversent

Exemple : Un Sauveur fatigué de ne pas voir la Victime le laisser « l’aider », deviendra Persécuteur. Ou bien la Victime lassée de voir le Sauveur tout décider, choisira d’être Persécuteur. Le Persécuteur adapte ensuite son rôle en fonction de ce changement : Si le Sauveur devient Persécuteur, le Persécuteur deviendra Sauveur, ou si le Sauveur est rejeté par la Victime il deviendra Victime lui-même et la Victime, Persécuteur….. Vous comprenez ?

Comment se sortir de cette relation toxique ?

Lisez bien ceci si vous pensez jouer un des 3 rôles (ou plusieurs) du fameux triangle toxique infernal :

Les rôles joués dans ce tel triangle sont tous destructeurs pour vous et vos relations. Que vous préfériez le rôle de victime, sauveur ou persécuteur, Il n’y a pas de « meilleur » ou de « plus nobles » rôles. Alors, ne vous blâmez pas ! I Au contraire, avoir le courage de reconnaitre votre fonctionnement toxique vous empêchera de vous enfermer dans une spirale infernale qui ne vous rendra jamais heureux. Et peu importe les quelques bénéfices que vous croyiez pouvoir tirer de votre rôle préféré, n’oubliez pas que vous aviez une fausse perception de la réalité. Alors on s’y met ?

Une solution simple pour se sortir de là c’est refuser définitivement jouer votre rôle préféré. Car pour que le Triangle relationnel toxique de Karpman fonctionne il faut une Victime, un Persécuteur, et un Sauveur. En refusant définitivement jouer un rôle, vous ne vivrez plus jamais une relation toxique !

Agnès Love Coach

3 pistes pour sortir de cette relation toxique

Pour commencer, vous devez déjà prendre conscience quel rôle préféré vous jouez et quel rôle joue votre partenaire. Observez la relation amoureuse que vous avez avec lui (ou elle). Pensez à vos émotions et comportements dans la vie de tous les jours, car ce sont toujours les mêmes scénarios qui reviennent inlassablement dans ce Jeu psychologique. Alors; êtes vous :

  1. Conseils si vous êtes PLUTÔT VICTIME ? Quand vous avez tendance à vous plaindre : Vous devez rester acteur de votre vie. Devenez responsable et ne vous posez plus en victime à attendre constamment des autres qu’ils vous prennent en charge, lorsque vous êtes en difficulté.
  2. Conseils si vous êtes PLUTÔT SAUVEUR ? Lorsque vous avez tendance à sauver les autres : Rappelez vous qu’aider n’est pas sauver ! Demandez-vous lorsque vous avez envie d’intervenir si la personne que vous aidez vous a fait une demande claire sinon n’intervenez pas. Si les efforts (demande aide) sont partagés c’est OK. Si par contre vous faites « (encore) tout tout seul(e) » : demandez vous si vous avez bien donné vos limites. Respectez vous.
  3. Conseils si vous êtes PLUTÔT PERSECUTEUR ? Si vous avez tendance à être agressif : Veiller à canaliser votre colère. Encore plus lorsque vous êtes mécontent du travail des autres, ou du comportement de vos proches. Apprenez à communiquer sans être agressif ou à ne plus être trop autoritaire.

ASTUCE/ Un autre moyen de sortir du triangle infernal est le jeu du « miroir » : Si votre interlocuteur joue la Victime, faites la Victime, s’il joue le Sauveur, faites le Sauveur et s’il joue le Persécuteur, faites le Persécuteur. C’est une différente et bonne façon de bloquer le jeu car vous ne jouez pas le rôle complémentaire. Exemple : Si votre partenaire se plaint de ses difficultés dans le but clair que vous le preniez en charge, parlez vous aussi de vos propres difficultés en essayant de vous faire prendre en charge. Cela lui enverra le message clair que vous n’entrez pas dans son jeu de rôle infernal.

Rester toujours et définitivement bienveillant et factuel, informatif, interrogatif, neutre et professionnel peut aussi montrer que l’on ne se laissera pas prendre au piège du jeu relationnel toxique. Demandez de clarifier très précisément ce qui est attendu de part et d’autre dans la relation pourra également aider votre interlocuteur à se “re-saisir”, pour répondre à vos questions et participer à une discussion plus productive.

SI RIEN NE MARCHE / Une dernière stratégie plus violente est de « foncer dans le Jeu » (d’oser le conflit pour mieux le régler ensuite en communiquant) en créant une « escalade de puissance ». Beaucoup d’adeptes du Triangle Dramatique jouent leur rôle mais de façon « socialement acceptable » et plutôt calme. Pourtant, parfois, certaines situations demandent de « crier plus fort ». Seul moyen qui permettra d’arrêter rapidement « le jeu » si votre partenaire s’aperçoit que vous risquez d’aller beaucoup plus loin et beaucoup plus fort qu’il ne le souhait.

Comment sortir d’une relation toxique quand vous avez tout essayé ?

Si rien ne marche même après avoir osé le conflit, vous avez sans doute affaire à un manipulateur / Sortez dehors vous disputer : Quelquefois, sortir de chez vous face au public fera en sorte que votre partenaire ne trouve plus d’intérêt à son rôle (car sa fierté sera mise à mal). D’autres fois, s’éloigner du public et retrouver “l’intimité” d’une relation privée peut permettre aussi de sortir du cercle infernal du Triangle de Karpman.

ATTENTION / Vous vous doutez que si vous en arrivez la, vous risquez bien de vous apercevoir que votre relation est malheureuseument sur la fin. Lorsqu’on est face à un manipulateur, quoi qu’on fasse pour sortir du triangle toxique, il tentera toujours nous y faire rentrer. La rupture nette voir la fuite est la seule porte vers la sérénité….

Mais la meilleure solution reste pour moi de ne pas se prendre dans ce Jeu en veillant à vous sortir de votre rôle dès que vous le reconnaissez dans une relation quelconque.

Mon conseil de Love Coach si vous êtes plutôt le sauveur dans votre couple

En tant que Love Coach, je constate que les personnes qui me demandent de l’aide sont le plus souvent celles qui endossent le rôle du Sauveur. Alors Pour les Sauveurs en herbe, voici un outil d’analyse transactionnelle qui vous sera bien utile. 

4 choses à faire si vous êtes sauveur

À partir du moment où vous vous dites “Je devrais faire quelque chose pour lui (ou elle)” OU que vous faites déjà plus de 50% du travail pour que votre couple fonctionne (vous « portez le couple » quasiment tout.e seul.e pour qu’il fonctionne bien et dure) : Voici 4 questions importantes à vous poser :

  1. Est-ce que j’ai une responsabilité dans cette affaire ?
  2. Est-ce que cela relève vraiment de ma compétence ?
  3. Ai-je vraiment envie de l’aider ?
  4. M’a-t-il.elle clairement demandé d’aider ?

Si vous avez répondu “OUI” à ces 4 questions, alors vous pouvez vous permettre d’aider la personne.
Si vous avez répondu “NON” à une de ces questions et particulièrement la dernière alors arrêtez-vous un moment pour réfléchir à votre action.
Si vous avez répondu “NON” à deux de ces questions ou plus, vous êtes en train de jouer le Sauveur n’y allez pas. ATTENTION.

Conclusion relation toxique

Et vous ? Quel rôle jouez-vous actuellement ? Que comptez-vous faire pour vous sortir de là ou rester dans votre rôle mais en en assumant les conséquences ? Si vous avez du mal à comprendre ou à savoir comment vous et votre partenaire fonctionne, je vous propose d’en discuter tranquillement avant que votre relation termine mal. Si vous doutez, il est encore temps d’agir !

© Illustration « triangle infernal » AKO 2023 – Agence Lilapik

Newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter et recevez chaque semaine de nouveaux articles.