couple: et si on séparait sexe et sentiments ?

Bonne nouvelle ! Les études prouvent que séparer sexe et sentiment est LE conseil à suivre pour faire durer le désir dans nos couples. Alors soyons fantaisistes ! Profitons de l’été pour mettre en pratique dès maintenant ! Mmmmm…..

En sexualité Tout est permis dans la complicité et le respect … amusez vous sans limites.

Dans un couple hétérosexuel établit depuis 5 ans, les femmes initient trois fois moins souvent un rapport sexuel que les hommes, comme l’a montré une étude publiée dans Archives of sexual behavior. C’est sans doute de là que vient le mythe (car c’en est un!) selon lequel les hommes auraient des besoins sexuels plus importants que les femmes.

Mais dans certains couples, c’est bien la femme qui est plus demandeuse que son partenaire. La théorie biologique est alors mise à mal. Des chercheurs du département de psychologie de l’université norvégienne de sciences et de technologie ont peut-être trouvé l’explication.

Séparer sexe et sentiments

Pour cela, ils ont interrogé 90 couples, âgés de 19 à 30 ans, formés depuis un mois à 9 ans (en moyenne 21 mois). Les résultats viennent d’être publiés dans la revue Evolutionary Behavioral Sciences. Les auteurs, le Pr Leif Edward Ottesen Kennair et son équipe, ont observé un phénomène surprenant. Les participantes qui ont déclaré être ouvertes à l’idée d’avoir des relations sexuelles sans sentiments – sans pour autant en avoir – étaient aussi celles qui étaient les plus demandeuses dans leur couple.

«Cette position est un marqueur de la capacité à séparer les aspects sexuels d’une relation et les aspects émotionnels», avance le Pr Kennair. Une distinction que l’on trouve plus souvent chez les hommes, ce qui expliquerait qu’ils soient souvent les plus demandeurs.

Éviter la fusion émotionnelle

Ces résultats viennent confirmer l’une des théories de l’excitation sexuelle selon laquelle le désir dans le couple naît d’une certaine distance avec l’autre. Mais aussi la capacité à envisager la sexualité comme une activité qui n’exige pas d’être affectueux. Être trop romantique ou fusionnel conduirait à une baisse d’excitation sexuelle, vouant à terme les couples «Âmes sœurs» à une perte d’érotisation et de libido.

Évidemment, aux premiers temps du couple, le désir sexuel nourri par la découverte de l’autre ne souffre pas d’une trop grande proximité émotionnelle. Cependant, à plus long terme, le couple «âmes sœurs» s’expose au désamorçage de la libido. Reprendre un peu de distance, retrouver des activités distinctes, explorer à nouveau le répertoire érotique de l’autre dans toutes ses nuances permet de raviver la flamme.

Le Figaro 2017

Laisser un commentaire