C’est notre égo qui fait échouer nos relations amoureuses !

© Cocteau

Commençons par redéfinir ce qu’est l’ego, comprendre son fonctionnement, prendre conscience de sa part parfois toxique, bien le gérer, l’équilibrer, et ainsi entretenir des relations épanouies et heureuses.

L’ego est une facette de notre personnalité qui nous pousse à agir davantage avec la tête qu’avec le cœur. Il est bien utile à notre cheminement, mais il peut grandement nous nuire si on lui laisse le contrôle. Voici certaines caractéristiques dominantes de l’ego, en prenant en considération qu’il est la partie profonde de notre mental, qui est de nature plutôt superficielle, matérialiste, rationnelle, analytique, etc.. Bref le contraire de notre moi profond !

Ce que nous susurre souvent notre ego :

  • Sentir qu’il a plus que les autres ou est mieux que les autres ;
  • Avoir raison à tout prix ;
  • Se vanter ;
  • Son besoin de reconnaissance ;
  • Contrôler ;
  • Sentiment de supériorité ;
  • Envie de contrarier ;
  • Se mentir pour se protéger ou se rehausser ;
  • Faire l’autre, se sentir coupable ;
  • Faire preuve de pitié et de sympathie ;
  • Jouer la victime, etc.    

Ce n’est pas terrible, mais mieux vaut en rire et accueillir plus profondément ce que cela veut nous dire…

Les pièges de l’ego

L’ego est entre autres, une quelconque manifestation d’insécurité au plus profond de soi et il s’exprime à un degré différent pour chaque personne.C’est un peu plus complexe que cela certes, mais cela parle malgré tout.

Pourquoi vouloir contrôler faire valoir si fort certaines idées ou croyances, si je ressens tout ce que ‘je vaux’ au fond de moi… ? Est-il plus important pour moi, d’avoir raison ou d’être en paix ? Est-ce que je préfère être ou paraître ?

La différence est subtile : car si je suis ‘poussée’ à démontrer que je suis quelqu’un, n’y aurait-il pas de vieille blessure de rejet et ou d’abandon dans mon histoire, mes problèmes… L’égo fait aussi en sorte que la personne a besoin qu’on s’intéresse à elle, à son histoire, à ses problèmes. Il se nourrit de cela car il est rusé… Il génère du désordre, de la confusion, des difficultés, des affronts, pour exister…

L’harmonie, la joie, la sérénité, la présence en soi, le calme,… ne sont pas ses meilleurs amis ! Vivre consciemment, c’est commencer doucement à reconnaître comment mon égo agit et réagit, et s’exprime, et ainsi protéger sa vitalité et son énergie, en faisant descendre son niveau de stress et d’émotions. Si je peux reconnaître cela en moi, (et chez l’autre), je peux me libérer davantage et lâcher prise plus facilement. Mon égo sera là simplement en garde-fou pour les cas extrêmes.  

Car…

La critique est le propre de l’égo. Pendant un instant, on peut se sentir inconsciemment supérieur à l’autre quand on critique, et l’égo, se nourrit de ces aspects sombres qui irritent la vie et éloignent le bonheur. En étant centré sur soi, on apprend à percevoir clairement ce comportement chez les autres et en soi, pour mieux les transformer.

Et si on les voit chez les autres, on évite de s’en mêler, on respecte autant que possible leur cheminement. On se contente d’apprécier le cheminement fait qui permet ces observations avec détachement. Apprendre à mieux comprendre nos réactions, c’est une richesse sur la voie de l’évolution et de la liberté intérieure. Reconnaître les jeux de l’ego en soi et chez les autres, est un moyen d’avancer beaucoup plus facilement et avec détachement face aux misères inutiles. Plus on se ‘connecte avec soi’, en se libérant de ses croyances limitantes, plus la lumière de notre être profond peut pénétrer nos zones plus obscures et nous faire savourer la vraie liberté de vivre réellement heureux.

Ce qui était enfoui à l’inconscient peut émerger pour être libéré. Quel bonheur !

On peut alors s’ouvrir à une autre facette de Soi-même, accueillir, apprivoiser son Ego, et vibrer à sa vraie nature pas à pas.

L’énergie se remet à circuler plus librement. La petite voix dans la tête qui sème peurs, doutes, confrontations, jugements, inconforts, peut être remplacée par une voix qui rassure et qui provient de son propre et réel pouvoir intérieur qui lui, n’a rien à prouver à qui que ce soit. Prendre de plus en plus plaisir à se transformer intérieurement en observant doucement ce qui est ouvre l’accès à une joie et à une paix intérieure durables…    

Et en couple ?

L’égo, une aide pour trouver le bon partenaire

Être en couple, c’est reconnaitre qu’on n’est pas totalement complet et qu’il y a quelque chose chez votre partenaire qui vous complète. Mais ça ne veut pas dire qu’il faille se défaire de son égo complètement.

L’égo, la limite de l’acceptable

La limite entre « ce qu’on accepterait par amour » et « ce qui est raisonnablement acceptable » est très floue. On peut se retrouver à accepter des choses inimaginables juste pour sauver ou rester dans une relation. A chaque décision il faut prendre la peine de se demander, si cette décision est vraiment en accord avec la personne profonde que vous êtes. Est-ce que cette décision ne heurte pas vos convictions profondes ?

Car le principal regret quand on prend une mauvaise décision, c’est qu’on finit par se rendre compte qu’on n’aurait jamais dû la prendre. Votre égo vous aide à ne pas franchir les limites de l’acceptable. Si l’amour est aveugle, l’égo est l’œil qui reste ouvert.

Autant l’égo peut vous aider à trouver le bon partenaire et à garder la tête sur les épaules, autant il peut détruire tout ce que vous essayez de construire.

L’égo en mode observateur

L’égo est cette part de vous qui vous dit, « observe le/la et regarde comment il/elle se conduit ». Un égo surdimensionné vous rendra si fier qu’il vous fera croire que tout vous est dû. Dans une relation, rien n’est dû, on travaille ensemble quand on veut aller loin. On ne reste pas inactif en attendant que l’autre fasse tout pour sauver ou construire la relation. Si vous n’êtes pas prêt à faire des efforts quotidiennement pour construire votre relation amoureuse alors remettez-vous en question sur vos réelles motivations. Une relation est un travail d’équipe. Votre égo ne doit pas vous mettre en mode observateur.

L’égo, handicap pour votre couple

Le canal préféré de l’égo pour s’installer dans votre couple est la dispute. Croire que les disputes sont un signe de malaise dans une relation est faux. C’est l’incapacité à surmonter ces disputes qui est le véritable signe de malaise. L’égo joue un grand rôle dans cette incapacité à surmonter les disputes.

Car dans une dispute, l’égo de chacun le pousse à vouloir avoir raison coute que coute. Chacun déballe ses arguments. L’égo veut que ce soit ses arguments qui passent et ne veut pas prendre la peine d’écouter l’autre. Si personne n’écoute l’autre, finalement qui comprendra l’autre ? Un climat d’incompréhension s’installe.

La vraie question à se poser est « qu’est-ce-qui est vraiment important ? ». Que vous ayez raison ou que vous retrouviez l’harmonie avec cette personne que vous regardez dans les yeux et à qui vous dites « Je t’aime » ? L’essentiel n’est-il pas de retrouver le bonheur avec cette personne avec qui on s’est promis d’être là l’un pour l’autre plutôt que d’avoir raison tout seul dans son coin ? Gardez à l’esprit ce qui est vraiment essentiel et important permet de discipliner son égo dans le couple.

L’égo peut être votre allié dans le couple. Il peut vous orienter à plusieurs moments décisifs de votre vie sentimentale. Mais il peut être aussi destructeur si vous ne savez pas le discipliner et si vous lui laisser avoir le contrôle. L’égo détruit bien plus de relations qu’on ne peut l’imaginer. Un simple refus d’agir, un pardon qu’on ne veut pas accorder, un besoin d’avoir raison sont autant de choses motivées par l’égo et qui vous empêche d’avoir une relation stable et durable.

Article révisé par le Comité Psychologue.net

Question de Fred au sujet de sa relation amoureuse : Mais… Être en couple avec un ego surdimensionné est-il toujours problématique ?

Agnès : Non, certains couples sont bâtis sur un déséquilibre. L’un aime briller, susciter l’admiration, l’autre reste plutôt en retrait. L’important, c’est que cette situation convienne aux deux. Pour cela, il faut que les deux amoureux aient conscience du mécanisme de l’ego en place chez eux et dans leur couple. C’est cela que j’appelle  » l’ego humble  » : Aimer son partenaire tel qu’il est, le comprendre. Avoir en commun une envie de « s’élever », de construire une relation amoureuse mature avec les failles et les défauts de chacun des partenaires. Dans ces conditions, la relation de couple malgré le déséquilibre est envisageable sur le long terme. Là où cela devient malsain et insupportable, c’est quand on vit avec quelqu’un de méprisant, qui vous disqualifie systématiquement, inconscient de son ego défaillant, manipulant, contrôlant. Cela entame énormément l’estime de soi. La relation amoureuse dysfonctionne. Dans ce cas la rupture n’est jamais bien loin…

close
Agnès love coach

Inscrivez-vous à ma newsletter, et recevez mes conseils gratuitement !

Nous promettons de ne jamais vous envoyer de messages indésirables !

1 réflexion sur “C’est notre égo qui fait échouer nos relations amoureuses !”

  1. Ping : Quand faut-il se quitter ? – Agnès,LoveCoach

Laisser un commentaire